FANDOM


Vestale

Vestale.

Au nombre de six, les Vestales sont les servantes de Vesta, divinité protectrice du foyer. Elles exerçent leur culte au sein de l'atrium vestae et sont inviolables au même titre que le temple de Vesta. Elles représentent le symbole de la mère dans la société latine et possèdent un statut juridique particulier.

Fonction et rôle Modifier

Les Vestales occupent une fonction vitale dans le culte religieux romain. Prêtresses de la déesse Vesta, déesse du foyer, elles sont les seules femmes qui remplissent un sacerdoce officiel et qui échappent à la tutelle du pater familias.

Choisies par le pontifex maximus, les Vestales sont sélectionnées parmi des fillettes âgées de 6 à 10 ans, sans aucune tare physique et qui sont issues de parents ne pratiquant pas de métier infâmant. Leur charge religieuse dure trente ans après lesquels elle peuvent retourner à la vie laïque, se marier et enfanter.

Elles sont chargées de s'occuper de la conservation des objets du temple de Vesta, de l'entretien du feu sacré qui brûle en son sein, du culte voué à Vesta et de plusieurs autres tâches connexes (comme la concoction de la mola salsa qui est la substance dont sont oints tous les animaux sacrificiels, doivent être présentes lors de rites funéraires ou de fécondité et lors de cérémonies officielles).

Interdits Modifier

Lors de leur charge, elles sont tenues à la chasteté, puisqu'elles symbolisent la pureté du feu sacré. Si elles négligent le feu sacré (et qu'il s'éteint) ou si elles manquent à leur voeu de chasteté, les conséquences sont très strictes. Elles s'exposent alors à plusieurs sanctions et sévices. Battues par le pontifex maximus, elles sont ensuite brûlées vives ou emmurées vivantes à la porte de la Colline.

PrivilègesModifier

Toutefois, les Vestales bénéficient d'un statut juridique privilégié et échappent à la tutelle du pater familias, devant uniquement se conformer aux préceptes du pontifex maximus. Considérés comme inviolables, au même titre que le temple de Vesta qu'elles gardent avec assiduité, elles sont en mesure de rédiger un testament, ce qui n'est pas le cas des autres femmes romaines, nobles ou non.

Couvertes d'honeurs (amplissimi honores), elles étaient les seules femmes qui n'étaient pas tenues de prêter serment avant de témoigner lors d'un procès. Suivies par un licteur en tout temps, elles sont vénérées même par les hommes qui exercent les plus hautes fonctions politiques : sur leur chemin, les consuls et les magistrats sont tenus de s'écarter de leur chemin et de leur adresser un signe de respect. Elles pouvaient également contrecarrer le droit de veto du tribun de la plèbe et avaient le pouvoir de gracier un condamné à mort.

Sources et référencesModifier

WIKIPÉDIA, « Vestale », Dans Wikipédia, en ligne, http://fr.wikipedia.org/wiki/Vestale, consultée le 6 août 2012.

GRIMAL, Pierre, « Rome et empire romain. La religion romaine. », Dans Encyclopaedia Universalis, en ligne, http://www.universalis-edu.com.ezproxy.usherbrooke.ca/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/, consultée le 6 août 2012.

SALLES, Catherine, « Vestales », Dans Encyclopaedia Universalis, en ligne, http://www.universalis-edu.com.ezproxy.usherbrooke.ca/encyclopedie/vestales/, consultée le 6 août 2012.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.