FANDOM


Esclave

Esclave domestique portant le collier de cuir qui identifie son maître.

L'esclavage est une forme ancienne d'organisation du travail qui trouve sa source au sein des premières civilisations mésopotamiennes. Répandu dans presque toutes les sociétés antiques, il a été amplifié dans l'empire romain suite aux nombreuses conquêtes territoriales qui ont fait affluer d'innombrables esclaves à Rome.

Un esclave se dit servus en latin.

Évolution Modifier

L'esclavage est apparu dans les sociétés primitives et est un stade postérieur à celui de l'anthropophagie où les tribus victorieuses dévoraient la chair des prisonniers faits durant la guerre ou les tuait sans plus de cérémonies. À partir du moment où l'homme a pris conscience de l'intérêt économique de maintenir un prisonnier en vie pour servir ses intérêts et travailler à améliorer son propre sort, il s'est tourné vers l'esclavage.

ProvenanceModifier

Les esclaves sont surtout des prisonniers de guerre qui découlent des nombreuses conquêtes militaires de l'empire romain. Les guerres puniques ont amené énormément d'esclaves à Rome, c'est pourquoi les Carthaginois y sont nombreux. La conquête de l'Achaie a fait affluer beaucoup de Grecs qui sont souvent utilisés comme précepteurs ou scribes. Les Gaulois, Celtes et Germains sont surtout employés comme gladiateurs ou oeuvrent aux travaux agricoles.

Statut de l'esclave Modifier

D'abord considéré au même titre qu'un animal, l'esclave voit son statut évoluer au fil du temps. Intégré dans le droit romain, le statut juridique de l'esclave reconnaît son humanité, mais le considère légalement comme un objet patrimonial dont on peut se départir par la vente ou par testament. Il est également possible pour un esclave de se constituer un patrimoine bien à lui (il peut amasser un pécune et des biens, mais ne peut acheter sa liberté, celle-ci doit lui être rendue par son maître) et de le transmettre à sa descendance.

Selon Varron, l'esclave fait partie des biens mobiliers. Tout comme les animaux domestiques, il peut être échangé, vendu, donné sans qu'il ne puisse disposer lui-même de son corps librement. La seule différence entre l'esclave et l'animal, c'est qu'il est doté de parole (instrumentum uocale par opposition à instrumentum mutum). En d'autres mots, il s'agit d'un instrument de travail doué de parole.

Lorsqu'un citoyen aquiert un esclave, il a tous les droits sur celui-ci. Il devient alors son dominus (ou sa domina). Il est alors libre de le faire travailler où il le souhaite, de le louer ou de le revendre. Jusqu'au 1er siècle avant J.-C., un dominus avait le droit de vie ou de mort sur son esclave. Toutefois, après cette période, le maître ne peut tuer son esclave sans avoir une bonne raison de le faire et il s'expose à des poursuites judiciaires s'il controvient à la loi de la République.

Conditions de servilitéModifier

Plusieurs facteurs expliquent comment le statut servil est octroyé.

  • Naissance : L'enfant issu de l'union entre deux esclaves est forcément servile. Une relation de matrilinéarité détermine si les «bâtards » sont esclaves ou non. Si un homme libre a un enfant avec une femme servile, l'enfant sera esclave. Si un homme servile a un enfant avec une femme libre, l'enfant ne sera pas un esclave.
  • Causes externes : Naître libre n'implique pas qu'un homme ou une femme soient immunisés de l'esclavage. Des causes externes peuvent également expliquer le passage d'un état de liberté à celui de servilité. Les prisonniers de guerre, même s'ils étaient nés libres, devenaient esclaves et perdaient tous leurs droits. Un homme libre pouvait également décider de se «vendre » comme esclave. Il perdait alors toute sa liberté.

Il était impossible pour un citoyen romain de se vendre comme esclave dans la ville de Rome, puisque cela était contraire à la dignité échue à la citoyenneté romaine. Il pouvait le faire, toutefois, en Étrurie où la citoyenneté n'était plus liée à la dignité.

La servilité d'un citoyen romain était soumise à des exceptions. Par exemple, un citoyen romain ayant été fait captif par l'ennemi lors d'une guerre légitime devenait esclave. Toutefois, s'il réussissait à s'échapper et à revenir à Rome, il retrouvait de nouveau sa citoyenneté et n'était plus considéré comme un esclave. Il s'agit du phénomène de postliminium.

La seule façon, sous la République, d'échapper à la servilité est d'être affranchi par son maître.

Traits distinctifsModifierModifier

Afin qu'on reconnaisse le statut servile de l'esclave, on le marquait souvent au fer rouge d'un sceau ou d'une initiale du maître. De cette façon, si les esclaves commettaient un crime ou s'échappaient, ils auraient toujours la marque de leur maître permettant de les identifier facilement.

On offrait également aux esclaves un bolae, un collier de bois ou de cuir qui offrait une certaine visibilité de leur statut d'esclave. Toutefois, plus l'esclave était haut en hiérarchie, plus il portait un collier fin et raffiné. Les esclaves de confiance pouvaient également ne pas en porter.

On marquait les esclaves qui s'étaient enfuis du mot Fugitivus.

Catégories d'esclavesModifier

Il existe plusieurs types d'esclaves qui accomplissent tous une fonction différente. Selon leur capacité, attributs physiques ou mentaux, voire même de leur provenance, on leur attribuait un rôle qu'ils gardaient généralement jusqu'à leur mort ou jusqu'à ce qu'ils soient affranchis.

Voici une liste des différents types d'esclaves.

Esclaves domestiques :

  • Anteambulo : Esclave qui précède son dominus ou sa domina et qui est chargé de frayer un chemin dans la foule.
  • Arcarii : Esclave chargé de tenir les comptes des dépenses de ses maîtres. Il fallait qu'il soit lettré pour remplir cette fonction.
  • Artriensis : Esclave en charge de l'atrium. Il agit comme un maître d'hôtel et supervise les autres esclaves de la maison en s'assurant que tout soit bien rangé et ordonné selon les désirs de son maître.
  • Carptor : Esclave chargé de découper la nourriture de leurs maîtres lors de banquets ou réceptions.
  • Cellarius : Esclave chargé de l'approvisionnement des autres esclaves en nourriture et de l'approvisionnement et inventaire de la cave à vin et des victuailles.
  • Cistellatrix : Esclave féminine (de confiance) qui devait conserver et préparer les vêtements, bijoux et accessoires de sa maîtresse.
  • Coquus : Esclave qui agit à titre de cuisinier.
  • Cubicularius : Esclave chargé d'annoncer à son maîre les visiteurs qui se présentent à sa villa.
  • Flabellifer : Esclave qui doit tenir l'éventail et s'en servir pour rafraîchir son maître.
  • Focarius : Esclave chargé d'accomplir les basses besognes dans la cuisine, comme chauffer l'eau et aider le cuisinier.
  • Fornacarius : Esclave chargé de l'entretien des bains et de chauffer l'eau des thermes.
  • Laternarius : Esclave qui doit porter une lanterne devant son maître la nuit.
  • Nomenclator : Esclave dont la fonction est d'apprendre les noms et les caractéristiques des citoyens influents que son maître rencontre. Il devait, subtilement, rappeler le nom et la fonction du visiteur à son maître.
  • Numida : Esclave à cheval qui précède le char de son maître pour annoncer son arrivée.
  • Ordinarii : Catégorie des esclaves qui occupaient les plus hautes et prestigieuses fonction (Artriensis, Cellarius, Procurator). Ils possédaient souvent eux-mêmes leurs propres esclaves qui s'occupaient des basses besognes.
  • Ornatrix : Esclave femelle chargée de coiffer et parer sa domina.
  • Paedagogus : Esclave réputé pour sa culture et son intelligence qui était chargé d'enseigner les valeurs morales et des connaissances aux enfants de son maître.
  • Pedisequi : Catégorie d'esclaves qui devaient accompagner leur maître lors des sorties (comprend le Nomenclator et le Numida, tout comme le'Anteambulo.).
  • Pincerna : Esclave chargé de remplir les coupes de vin et de les servir aux convives. Il était généralement apprécié pour sa beauté et sa grâce.
  • Praegustator : Esclave dont la fonction était de goûter la nourriture avant son maître pour éviter l'empoisonnement.
  • Promus : Esclave chargé du vin et des provisions. C'était lui qui les faisait servir à son maître.
  • Salutigeruli : Messagers qui portaient des missives au nom de leur maître.
  • Scoparius : Esclave chargé de balayer les différentes pièces du domus.
  • Silentiarius : Esclave chargé de maintenir le silence des autres esclaves en présence de leur maître.


Esclaves publics (rattachés au service de l'empire) :

  • Capsarius : Esclave chargé de prendre soin des vêtements des baigneurs, dans les thermes.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.